Madagascar

Fr Rui Lopes: visite à Madagascar et La Réunion

Visite des fraternités de la région Océan Indien

Du 2 au 10 juin 2018 Profitant de la visite à Madagascar et La Réunion du frère Rui Lopes, Promoteur Général du laïcat dominicain, j’ai souhaité m’y rendre également pour le rencontrer et faire connaissance avec  les fraternités de cette région si éloignée, à bien des égards, de la métropole. J’étais accompagné de mon épouse, Marie-Noëlle, et ma dernière fille, Emma, 19 ans.

Voici le compte-rendu de mon séjour. J’ai tenu à l’écrire non seulement pour rendre compte de ma visite dans l’Océan Indien, mais aussi vous faire partager la richesse des échanges et des enseignements reçus.

Jean-Louis Dulot
Responsable provincial

Télécharger le rapport complet

SAMEDI 2 JUIN : ESCALE A SAINT DENIS, LA REUNION, ET ARRIVEE A TANANARIVE, MADAGASCAR

Arrivés samedi matin à l’aéroport Roland Garros de Saint Denis, nous sommes accueillis par Monique, responsable régionale. Après un bref repos et un déjeuner préparé par Monique, nous repartons pour l’aéroport où nous attendent frère Manuel Rivero, assistant régional, et Sylvia Poulain, laïque dominicaine de La Réunion venue se joindre à nous pour retrouver ses amis malgaches. A l’aéroport de Tananarive, c’est Tatiana, responsable du groupe fraternel Saint Dominique, qui nous accueille, accompagnée de son cousin, venu pour transporter tout ce monde à la maison épiscopale Antanimena. Au sortir de l’aéroport et sur la route qui nous conduit à la maison épiscopale, nous sommes saisis par l’extrême pauvreté qui se manifeste par les mains qui se tendent pour quelques ariarys, les gens qui déambulent le long de la route, l’état des trottoirs et les bidonvilles. Après le dîner, nous nous endormons à la fois groggys par la fatigue et secoués par cette misère entraperçue.

Madagascar compte 25 millions d’habitants. Environ 75 % des Malgaches sont chrétiens, également répartis entre protestants (notamment anglicans) et catholiques. Le reste de la population est sans religion ou bien pratique la religion traditionnelle avec le culte des ancêtres. Seulement 1% sont musulmans.

DIMANCHE 3 JUIN : FETE DU SAINT SACREMENT A TANANARIVE, CHEZ LES … JESUITES !

4 entrées en fraternité, 4 engagements temporaires et 5 définitifs

Frère Rui Lopes est arrivé plus tard dans la nuit. Nous faisons sa connaissance le lendemain matin au petit déjeuner. Nous nous rendons dans un centre scolaire jésuite pour la célébration de la fête du Saint Sacrement, au cours de laquelle seront reçus quatre nouveaux membres dans le groupe fraternel Saint Dominique, quatre engagements temporaires et cinq définitifs.

Auparavant, frère Manuel et moi entendons en privé chacun des membres qui vont s’engager. Ils nous partagent leur cheminement, ce que représente pour eux la fraternité et pourquoi ils veulent s’engager. Je découvre ainsi leur différentes motivations : leur attachement à Saint Dominique, leur désir de témoigner par la parole ou par l’action caritative. Quelques un d’entre eux font du soutien scolaire pour les enfants de la rue, d’autres font de la catéchèse. La plupart sont très attachés à leur paroisse. Surgissent aussi des questions, comme celle-ci : « pourquoi Dominique a-t-il voulu imposer sa religion aux autres ? » Cette question renvoie bien sûr à notre rapport avec la vérité, « Veritas » qui est la devise de l’Ordre, et au Christ : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». Rappelons-nous que Dominique n’a jamais cherché à imposer « sa » vérité par la force (il n’a pas participé aux croisades contre les cathares), mais a toujours voulu défendre la Vérité par le dialogue. Une chose me frappe dans tous ces échanges : c’est la place prééminente de Marie dans leur vie personnelle, souvent liée à la dévotion du Rosaire, comme dans celle du groupe, puisqu’elle est présente dès le début de l’aventure. C’est en effet à la suite d’une conférence de frère Manuel sur le Rosaire que le groupe prend corps, avec quinze personnes. Ils sont aujourd’hui vingt-huit, dont quatorze engagés temporaires.

 

Madagascar Madagascar

Les cinq qui s’engagent aujourd’hui définitivement sont : Tatiana, Fabrice, Goretti, Ianja (prononcer
« Ianza ») et Linà. Les quatre qui prononcent leur engagement temporaire sont : Michel, François, Noro (« Nour ») et Rova (« Rouv »). Et les nouveaux entrants sont : Lucienne, Mireille, Odile et Christine.

Madagascar Madagascar Madagascar Madagascar

La célébration est très belle, avec beaucoup de chants et aussi une danse traditionnelle qui vient clore la cérémonie.

Repas fraternel, conférence et échanges

Madagascar Madagascar Madagascar

MadagascarAprès le repas et un diaporama préparé par le groupe fraternel Saint Dominique, racontant ses débuts, frère Rui fait une conférence sur le laïcat dominicain, retraçant son histoire depuis la présence des laïcs autour de Saint Dominique dès le début de sa prédiction contre le catharisme jusqu’à aujourd’hui en passant par l’ordre des « Pénitents de Saint Dominique » et le premier congrès international de Montréal de 1985, qui nous donna notre règle actuelle. Il nous parle des valeurs essentielles de la vie dominicaine : la prière, l’étude et la vie fraternelle. Il insiste pour finir sur la prédication qui est plus que l’homélie ou le sermon, car la prédication est dialogue, comme Saint Dominique nous le montre dans l’épisode de la nuit passée avec l’aubergiste à Toulouse. La prédication engage tout notre être, elle est le lieu du partage de ce que nous avons contemplé dans la prière, l’étude, la méditation, voire la vie fraternelle et l’attention au monde dans lequel nous vivons. Le laïc dominicain est donc tout à fait apte à participer à l’œuvre de prédication de l’Ordre, dans le dialogue qu’il peut et doit avoir avec les personnes qui l’entourent, à la maison, au travail et partout où il vit. La prédication peut se faire aussi service ou action caritative.

S’en suit un échange à partir d’une part des défis identifiés par le groupe fraternel dans son diaporama, et d’autre part des questions préparées par sa responsable, Tatiana.

[…]

Madagascar

MERCREDI 6 JUIN : VISITE DE LA FRATERNITE SAINTE ROSE DE LIMA A LA PLAINE DES PALMISTES

Madagascar Madagascar

Le 6 juin, de retour à La Réunion, nous sommes invités avec Frère Rui Lopes, Monique Law Ip et Josie De Flore à déjeuner chez Jolaine Payet, avec la fraternité Sainte Rose de Lima. Frère Manuel, revenu de Madagascar avec un gros rhume a préféré rester à Saint Denis pour se reposer. Nous échangeons sur la vie de la fraternité, et plus particulièrement la difficulté de recruter des jeunes et la situation des personnes divorcées remariées qui souhaitent s’engager. Nous sentons combien cette dernière question est douloureuse. Pourtant comment s’engager à vivre selon la règle des fraternités laïques dominicaines, particulièrement la fréquentation régulière de l’eucharistie, quand sa situation l’en empêche ? Mais être empêcher de s’engager ne signifie pas être exclu de la fraternité. Les personnes dans cette situation peuvent pleinement participer à la vie de la fraternité, qui est un chemin spirituel pour tous et aussi un témoignage pour le monde extérieur.

JEUDI 7 JUIN : VISITE DU GROUPE FRATERNEL SAINT DOMINIQUE A L’ETANG-SALE LES HAUTS ET CONFERENCE DE FRERE RUI

MadagascarLe lendemain, nous rencontrons le groupe fraternel Saint Dominique de l’Etang-Salé-Les-Hauts, chez Reine-May et Daniel Labenne, alors responsable du groupe qui compte aujourd’hui sept membres engagés et deux regardants (une nouvelle responsable a été élue le 29 juin en la personne de Jeanine Payet).

L’histoire du groupe fraternel Saint Dominique est originale. Au début de l’histoire, le curé invite un groupe de paroissiens à mettre en scène et à jouer l’histoire du saint patron de la paroisse, qui n’est autre que Saint Dominique. Le groupe théâtral connaît un beau succès local et se produit durant plusieurs    années    dans    différentes    paroisses

réunionaises. Pour poursuivre l’aventure, ils décident de fonder un groupe fraternel et de vivre de la spiritualité des laïcs dominicains.

En fin d’après-midi, dans une conférence en l’église Saint Dominique, Frère Rui nous parle de la sainteté chez les laïcs de l’Ordre des Prêcheurs. Il nous invite à lire l’exhortation apostolique GAUDETE ET EXSULTATE du pape François sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, puis nous donne quelques chiffres pour situer l’importance du laïcat dominicain dans l’Ordre :

  • 140 000 laïcs dominicains
  • Un peu moins de 6 000 frères
  • Environ 3 000 moniales
  • (27 000 sœurs apostoliques environ)

Puis il nous introduit dans une galerie de portraits de famille pour nous faire contempler une grande variété de figures du laïcat dominicain de par le monde, dont nous avons peine à retenir les noms, tellement ils sont nombreux et le plus souvent méconnus. Certains cependant réveillent en nous quelques souvenirs : saint Louis, sainte Zladislava, sainte-Catherine de Sienne, sainte Rose de Lima, bienheureux Frédéric Ozanam, bienheureux Pier Giorgio Frassati, Giorgio La Pira, …

La journée se termine par un « verre de l’amitié », assorti d’un buffet, occasion de faire plus ample connaissance.

VENDREDI 8 JUIN : RENCONTRE AVEC LE CONSEIL REGIONAL, REPAS ET ECHANGES AVEC LES FRATERNITES

Madagascar Madagascar Madagascar

 MadagascarVendredi soir, toutes les fraternités arrivent pour une rencontre et pour la formation qui sera dispensée le lendemain par frère Rui Lopes. Avec frère Manuel, nous rencontrons d’abord le conseil régional : Monique (responsable régionale),  Josie (Sainte Catherine de Sienne), Jean-Max (Lataste), Daniel (Saint Dominique), Emilienne (Saint Martin de Porrès). Seule Solange Gontier (Sainte Rose de Lima), qui a Madagascardû se rendre en métropole, est absente. Je profite de cette rencontre pour rappeler les derniers travaux du conseil provincial et de la commission formation (voir dernier Echo du Seignadou). Après le repas pris avec tous les membres des fraternités présents, repas préparé par nos sœurs moniales, nous nous installons pour un temps d’échange à partir des questions adressées par les fraternités :

Madagascar

[…]

 

 

SAMEDI 9 JUIN : JOURNEE REGIONALE DE FORMATION AVEC FR. RUI – LA COMMUNION FRATERNELLE  Madagascar

En se présentant, Frère Rui Lopes définit le rôle du promoteur général du laïcat dominicain comme le lien de communion de toutes les fraternités laïques dominicaines du monde et rappelle la tenue du 3e Congrès international des fraternités laïques dominicaines du 4 au 10 octobre prochain à Fatima.
Sa conférence est consacrée à la communion fraternelle qui forme l’une des deux dimensions essentielles de la vocation dominicaine chez les laïcs, l’autre étant la prédication.

[…]

CONCLUSION

  Ce séjour dans l’Océan Indien fut très riche de rencontres fraternelles, d’échanges et d’enseignements. Il m’a Madagascarpermis de mieux cerner la réalité du terrain, le contexte tant religieux que politique et économique, les difficultés rencontrées par les fraternités comme la beauté de ce qui y est vécu. J’ai pu mieux comprendre aussi les questions qu’elles m’avaient adressées.Madagascar

Les rencontres ont dépassé le cadre des fraternités de la province, pour s’élargir aux dimensions de l’Ordre et du monde,

  • à travers le frère Rui Lopes que j’ai eu grand plaisir de connaître, lien de communion avec toutes les fraternités laïques dominicaines dans le monde et avec le Maître de l’Ordre ;
  • à travers les frères de la maison Saint-Guillaume-Courtet, avec qui nous avons prié les vêpres,
  • avec les moniales qui nous ont réservé, à Monique et moi, avec mon épouse et ma fille, un temps d’échanges chaleureux le dimanche avant le départ, temps pour faire mutuellement connaissance et pour partager des informations sur les fraternités laïques de la province d’une part, et sur la jeune histoire de leur couvent d’autre

Je n’ai pas parlé des sœurs Filles de Marie de Saint-Denis que nous avons visitées et de la figure charismatique de Madagascarleur fondatrice, Mère Marie Magdeleine de la Croix (1810-1889). Je n’ai pas parlé non plus de la rencontre avec les sœurs du carmel des Avirons, près de l’Etang-Salé, où nous avons passé la nuit du jeudi au vendredi. Je ne parlerai pas davantage des visites d’ordre touristiques et culturelles. Je ne rapporte dans ce compte-rendu que ce qui me parait important de partager avec vous tous, laïcs dominicains de la province de Toulouse, de ce que j’ai vécu dans l’Océan Indien dans le cadre de ma fonction.

MadagascarJe remercie du fond du cœur ceux qui ont rendu ce voyage et ces rencontres possibles :

  • Monique pour son hospitalité et toute l’organisation,
  • Frère Manuel qui nous a accompagnés et a participé aux échanges,
  • Tatiana qui a organisé notre séjour à Tananarive, et tout le groupe fraternel Saint Dominique pour cette magnifique journée du dimanche 3 juin avec une très belle célébration,
  • Jolaine et la fraternité Sainte Rose de Lima qui nous ont

reçus à la Plaine des Palmistes,

  • Daniel, Reine May et le groupe fraternel Saint Dominique qui nous ont reçus à l’Etang-Salé-les-Hauts et ont Madagascarorganisé la journée du 7 juin, avec la conférence de frère Rui dans l’église et le verre de l’amitié et dîner le soir,
  • Josie qui s’est rendue disponible avec sa voiture pour nos déplacements dans La Réunion.

Merci à tous pour votre accueil et la qualité des échanges.

Merci à frère Rui pour sa visite dans cette région reculée de la province, pour son amabilité, pour la qualité et la justesse de ces enseignements, qui seront très utiles à toutes les fraternités de la province.

Fr Rui Lopes: visite à Madagascar et La Réunionhttp://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-12.jpghttp://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-12-150x150.jpgadminFrenchPromoter GeneralSlider,,
Visite des fraternités de la région Océan Indien Du 2 au 10 juin 2018 Profitant de la visite à Madagascar et La Réunion du frère Rui Lopes, Promoteur Général du laïcat dominicain, j’ai souhaité m’y rendre également pour le rencontrer et faire connaissance avec  les fraternités de cette région si...
<h2 style="text-align: center;"><strong>Visite des</strong> <strong>fraternités</strong><strong> de la région Océan Indien</strong></h2> <strong>Du 2 au 10 juin 2018</strong> Profitant de la visite à Madagascar et La Réunion du frère Rui Lopes, Promoteur Général du laïcat dominicain, j’ai souhaité m’y rendre également pour le rencontrer et faire connaissance avec  les fraternités de cette région si éloignée, à bien des égards, de la métropole. J’étais accompagné de mon épouse, Marie-Noëlle, et ma dernière fille, Emma, 19 ans. Voici le compte-rendu de mon séjour. J’ai tenu à l’écrire non seulement pour rendre compte de ma visite dans l’Océan Indien, mais aussi vous faire partager la richesse des échanges et des enseignements reçus. <p style="text-align: right;">Jean-Louis Dulot Responsable provincial</p> <p style="text-align: center;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/2018-06-1_Visite-des-fraternités-de-la-région-Océan-Indien.pdf" target="_blank" rel="noopener">Télécharger le rapport complet</a></p> <h3>SAMEDI 2 JUIN : ESCALE A SAINT DENIS, LA REUNION, ET ARRIVEE A TANANARIVE, MADAGASCAR</h3> Arrivés samedi matin à l’aéroport Roland Garros de Saint Denis, nous sommes accueillis par Monique, responsable régionale. Après un bref repos et un déjeuner préparé par Monique, nous repartons pour l’aéroport où nous attendent frère Manuel Rivero, assistant régional, et Sylvia Poulain, laïque dominicaine de La Réunion venue se joindre à nous pour retrouver ses amis malgaches. A l’aéroport de Tananarive, c’est Tatiana, responsable du groupe fraternel Saint Dominique, qui nous accueille, accompagnée de son cousin, venu pour transporter tout ce monde à la maison épiscopale Antanimena. Au sortir de l’aéroport et sur la route qui nous conduit à la maison épiscopale, nous sommes saisis par l’extrême pauvreté qui se manifeste par les mains qui se tendent pour quelques ariarys, les gens qui déambulent le long de la route, l’état des trottoirs et les bidonvilles. Après le dîner, nous nous endormons à la fois groggys par la fatigue et secoués par cette misère entraperçue. Madagascar compte 25 millions d’habitants. Environ 75 % des Malgaches sont chrétiens, également répartis entre protestants (notamment anglicans) et catholiques. Le reste de la population est sans religion ou bien pratique la religion traditionnelle avec le culte des ancêtres. Seulement 1% sont musulmans. <h3>DIMANCHE 3 JUIN : FETE DU SAINT SACREMENT A TANANARIVE, CHEZ LES … JESUITES !</h3> <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-1-1.jpg"><img class="wp-image-1166 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-1-1-300x105.jpg" alt="" width="409" height="143" /></a> <h4>4 entrées en fraternité, 4 engagements temporaires et 5 définitifs</h4> Frère Rui Lopes est arrivé plus tard dans la nuit. Nous faisons sa connaissance le lendemain matin au petit déjeuner. Nous nous rendons dans un centre scolaire jésuite pour la célébration de la fête du Saint Sacrement, au cours de laquelle seront reçus quatre nouveaux membres dans le groupe fraternel Saint Dominique, quatre engagements temporaires et cinq définitifs. Auparavant, frère Manuel et moi entendons en privé chacun des membres qui vont s’engager. Ils nous partagent leur cheminement, ce que représente pour eux la fraternité et pourquoi ils veulent s’engager. Je découvre ainsi leur différentes motivations : leur attachement à Saint Dominique, leur désir de témoigner par la parole ou par l’action caritative. Quelques un d’entre eux font du soutien scolaire pour les enfants de la rue, d’autres font de la catéchèse. La plupart sont très attachés à leur paroisse. Surgissent aussi des questions, comme celle-ci : « pourquoi Dominique a-t-il voulu imposer sa religion aux autres ? » Cette question renvoie bien sûr à notre rapport avec la vérité, « <strong>Veritas </strong>» qui est la devise de l’Ordre, et au Christ : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». Rappelons-nous que Dominique n’a jamais cherché à imposer « sa » vérité par la force (il n’a pas participé aux croisades contre les cathares), mais a toujours voulu défendre la Vérité par le dialogue. Une chose me frappe dans tous ces échanges : c’est la place prééminente de <strong>Marie </strong>dans leur vie personnelle, souvent liée à la dévotion du <strong>Rosaire</strong>, comme dans celle du groupe, puisqu’elle est présente dès le début de l’aventure. C’est en effet à la suite d’une conférence de frère Manuel sur le Rosaire que le groupe prend corps, avec quinze personnes. Ils sont aujourd’hui vingt-huit, dont quatorze engagés temporaires.   <table style="width: 68.9558%;" width="100%"> <tbody> <tr> <td style="width: 19.4748%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-2-1.jpg"><img class="wp-image-1167 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-2-1.jpg" alt="Madagascar" width="175" height="132" /></a></td> <td style="width: 28.3547%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-3-1.jpg"><img class="wp-image-1168 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-3-1-300x112.jpg" alt="Madagascar" width="324" height="121" /></a></td> </tr> </tbody> </table> Les cinq qui s’engagent aujourd’hui définitivement sont : Tatiana, Fabrice, Goretti, Ianja (prononcer « Ianza ») et Linà. Les quatre qui prononcent leur engagement temporaire sont : Michel, François, Noro (« Nour ») et Rova (« Rouv »). Et les nouveaux entrants sont : Lucienne, Mireille, Odile et Christine. <table style="width: 79.2176%;" width="100%"> <tbody> <tr> <td style="width: 15.1589%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-4-1.jpg"><img class="size-full wp-image-1169 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-4-1.jpg" alt="Madagascar" width="69" height="114" /></a></td> <td style="width: 13.0807%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-5-1.jpg"><img class="size-full wp-image-1170 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-5-1.jpg" alt="Madagascar" width="59" height="115" /></a></td> <td style="width: 24.9389%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-6-1.jpg"><img class="size-full wp-image-1171 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-6-1.jpg" alt="Madagascar" width="152" height="114" /></a></td> <td style="width: 24.5721%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-7-1.jpg"><img class="size-full wp-image-1172 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-7-1.jpg" alt="Madagascar" width="175" height="112" /></a></td> </tr> </tbody> </table> La célébration est très belle, avec beaucoup de chants et aussi une danse traditionnelle qui vient clore la cérémonie. <h4>Repas fraternel, conférence et échanges</h4> <table style="width: 79.2804%;" width="100%"> <tbody> <tr> <td style="width: 22.4939%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-8.jpg"><img class="size-full wp-image-1173 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-8.jpg" alt="Madagascar" width="132" height="74" /></a></td> <td style="width: 25.3057%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-9.jpg"><img class="size-full wp-image-1174 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-9.jpg" alt="Madagascar" width="155" height="74" /></a></td> <td style="width: 30.2584%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-10.jpg"><img class="size-full wp-image-1175 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-10.jpg" alt="Madagascar" width="169" height="74" /></a></td> </tr> </tbody> </table> <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-11.jpg"><img class="size-full wp-image-1176 alignleft" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-11.jpg" alt="Madagascar" width="122" height="183" /></a>Après le repas et un diaporama préparé par le groupe fraternel Saint Dominique, racontant ses débuts, frère Rui fait une conférence sur <strong>le laïcat dominicain</strong>, retraçant son <strong>histoire </strong>depuis la présence des laïcs autour de Saint Dominique dès le début de sa prédiction contre le catharisme jusqu’à aujourd’hui en passant par l’ordre des « Pénitents de Saint Dominique » et le premier congrès international de Montréal de 1985, qui nous donna notre règle actuelle. Il nous parle des valeurs essentielles de la vie dominicaine : la <strong>prière</strong>, l’<strong>étude</strong> et la <strong>vie fraternelle</strong>. Il insiste pour finir sur la <strong>prédication </strong>qui est plus que l’homélie ou le sermon, car la prédication est dialogue, comme Saint Dominique nous le montre dans l’épisode de la nuit passée avec l’aubergiste à Toulouse. La prédication engage tout notre être, elle est le lieu du partage de ce que nous avons contemplé dans la prière, l’étude, la méditation, voire la vie fraternelle et l’attention au monde dans lequel nous vivons. Le laïc dominicain est donc tout à fait apte à participer à l’œuvre de prédication de l’Ordre, dans le dialogue qu’il peut et doit avoir avec les personnes qui l’entourent, à la maison, au travail et partout où il vit. La prédication peut se faire aussi service ou action caritative. S’en suit un échange à partir d’une part des défis identifiés par le groupe fraternel dans son diaporama, et d’autre part des questions préparées par sa responsable, Tatiana. [...] <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-12.jpg"><img class="size-medium wp-image-1177 aligncenter" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-12-300x137.jpg" alt="Madagascar" width="300" height="137" /></a> <h4><strong>MERCREDI </strong><strong>6 JUIN : VISITE DE LA FRATERNITE SAINTE ROSE DE LIMA A LA PLAINE DES PALMISTES</strong></h4> <table style="width: 60.5134%;" width="100%"> <tbody> <tr> <td style="width: 29.5844%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-13.jpg"><img class="alignnone size-full wp-image-1178" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-13.jpg" alt="Madagascar" width="228" height="120" /></a></td> <td style="width: 29.9511%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-14.jpg"><img class="alignnone wp-image-1179 size-full" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-14.jpg" alt="Madagascar" width="229" height="119" /></a></td> </tr> </tbody> </table> Le 6 juin, de retour à La Réunion, nous sommes invités avec Frère Rui Lopes, Monique Law Ip et Josie De Flore à déjeuner chez Jolaine Payet, avec la fraternité Sainte Rose de Lima. Frère Manuel, revenu de Madagascar avec un gros rhume a préféré rester à Saint Denis pour se reposer. Nous échangeons sur la vie de la fraternité, et plus particulièrement la difficulté de recruter des jeunes et la situation des personnes divorcées remariées qui souhaitent s’engager. Nous sentons combien cette dernière question est douloureuse. Pourtant comment s’engager à vivre selon la règle des fraternités laïques dominicaines, particulièrement la fréquentation régulière de l’eucharistie, quand sa situation l’en empêche ? Mais être empêcher de s’engager ne signifie pas être exclu de la fraternité. Les personnes dans cette situation peuvent pleinement participer à la vie de la fraternité, qui est un chemin spirituel pour tous et aussi un témoignage pour le monde extérieur. <h4>JEUDI 7 JUIN : VISITE DU GROUPE FRATERNEL SAINT DOMINIQUE A L’ETANG-SALE LES HAUTS ET CONFERENCE DE FRERE RUI</h4> <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-15.jpg"><img class="size-full wp-image-1180 alignleft" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-15.jpg" alt="Madagascar" width="227" height="151" /></a>Le lendemain, nous rencontrons le groupe fraternel Saint Dominique de l’Etang-Salé-Les-Hauts, chez Reine-May et Daniel Labenne, alors responsable du groupe qui compte aujourd’hui sept membres engagés et deux regardants (une nouvelle responsable a été élue le 29 juin en la personne de Jeanine Payet). L’histoire du groupe fraternel Saint Dominique est originale. Au début de l’histoire, le curé invite un groupe de paroissiens à mettre en scène et à jouer l’histoire du saint patron de la paroisse, qui n’est autre que Saint Dominique. Le groupe théâtral connaît un beau succès local et se produit durant plusieurs    années    dans    différentes    paroisses réunionaises. Pour poursuivre l’aventure, ils décident de fonder un groupe fraternel et de vivre de la spiritualité des laïcs dominicains. En fin d’après-midi, dans une conférence en l’église Saint Dominique, Frère Rui nous parle de la sainteté chez les laïcs de l’Ordre des Prêcheurs. Il nous invite à lire <strong>l’exhortation apostolique GAUDETE ET EXSULTATE du pape François sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel</strong>, puis nous donne quelques chiffres pour situer l’importance du laïcat dominicain dans l’Ordre : <ul> <li>140 000 laïcs dominicains</li> <li>Un peu moins de 6 000 frères</li> <li>Environ 3 000 moniales</li> <li>(27 000 sœurs apostoliques environ)</li> </ul> Puis il nous introduit dans une galerie de <strong>portraits de famille </strong>pour nous faire contempler une grande variété de figures du laïcat dominicain de par le monde, dont nous avons peine à retenir les noms, tellement ils sont nombreux et le plus souvent méconnus. Certains cependant réveillent en nous quelques souvenirs : saint Louis, sainte Zladislava, sainte-Catherine de Sienne, sainte Rose de Lima, bienheureux Frédéric Ozanam, bienheureux Pier Giorgio Frassati, Giorgio La Pira, … La journée se termine par un « verre de l’amitié », assorti d’un buffet, occasion de faire plus ample connaissance. <h4>VENDREDI 8 JUIN : RENCONTRE AVEC LE CONSEIL REGIONAL, REPAS ET ECHANGES AVEC LES FRATERNITES</h4> <table style="width: 64.9144%;" width="100%"> <tbody> <tr> <td style="width: 24.5721%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-16.jpg"><img class="alignnone size-full wp-image-1181" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-16.jpg" alt="Madagascar" width="183" height="73" /></a></td> <td style="width: 21.7604%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-17.jpg"><img class="alignnone size-full wp-image-1182" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-17.jpg" alt="Madagascar" width="160" height="73" /></a></td> <td style="width: 17.3594%;"><a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-18.jpg"><img class="alignnone size-full wp-image-1183" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-18.jpg" alt="Madagascar" width="131" height="73" /></a></td> </tr> </tbody> </table> <strong> <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-19.jpg"><img class="size-full wp-image-1184 alignleft" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-19.jpg" alt="Madagascar" width="183" height="88" /></a></strong>Vendredi soir, toutes les fraternités arrivent pour une rencontre et pour la formation qui sera dispensée le lendemain par frère Rui Lopes. Avec frère Manuel, nous rencontrons d’abord le conseil régional : Monique (responsable régionale),  Josie (Sainte Catherine de Sienne), Jean-Max (Lataste), Daniel (Saint Dominique), Emilienne (Saint Martin de Porrès). Seule Solange Gontier (Sainte Rose de Lima), qui a <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-20.jpg"><img class="size-full wp-image-1185 alignleft" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-20.jpg" alt="Madagascar" width="183" height="82" /></a>dû se rendre en métropole, est absente. Je profite de cette rencontre pour rappeler les derniers travaux du conseil provincial et de la commission formation (voir dernier Echo du Seignadou). Après le repas pris avec tous les membres des fraternités présents, repas préparé par nos sœurs moniales, nous nous installons pour un temps d’échange à partir des questions adressées par les fraternités : <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-21.jpg"><img class="wp-image-1186 size-full alignleft" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-21.jpg" alt="Madagascar" width="183" height="79" /></a> [...]     <strong>SAMEDI 9 JUIN : JOURNEE REGIONALE DE FORMATION AVEC FR. RUI – <em>LA COMMUNION FRATERNELLE</em></strong> <strong><em> <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-22.jpg"><img class="size-full wp-image-1187 alignright" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-22.jpg" alt="Madagascar" width="85" height="129" /></a></em></strong> En se présentant, Frère Rui Lopes définit le rôle du promoteur général du laïcat dominicain comme le <strong>lien de communion </strong>de toutes les fraternités laïques dominicaines du monde et rappelle la tenue du 3e Congrès international des fraternités laïques dominicaines du 4 au 10 octobre prochain à Fatima. Sa conférence est consacrée à la <strong>communion fraternelle </strong>qui forme l’une des deux dimensions essentielles de la vocation dominicaine chez les laïcs, l’autre étant la prédication. [...] <h1>CONCLUSION</h1> <strong> </strong> Ce séjour dans l’Océan Indien fut très riche de rencontres fraternelles, d’échanges et d’enseignements. Il m’a <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-23.jpg"><img class="size-full wp-image-1188 alignright" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-23.jpg" alt="Madagascar" width="157" height="96" /></a>permis de mieux cerner la réalité du terrain, le contexte tant religieux que politique et économique, les difficultés rencontrées par les fraternités comme la beauté de ce qui y est vécu. J’ai pu mieux comprendre aussi les questions qu’elles m’avaient adressées.<a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-24.jpg"><img class="alignleft size-full wp-image-1189" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-24.jpg" alt="Madagascar" width="172" height="96" /></a> Les rencontres ont dépassé le cadre des fraternités de la province, pour s’élargir aux dimensions de l’Ordre et du monde, <ul> <li>à travers le frère Rui Lopes que j’ai eu grand plaisir de connaître, lien de communion avec toutes les fraternités laïques dominicaines dans le monde et avec le Maître de l’Ordre ;</li> </ul> <ul> <li>à travers les frères de la maison Saint-Guillaume-Courtet, avec qui nous avons prié les vêpres,</li> <li>avec les moniales qui nous ont réservé, à Monique et moi, avec mon épouse et ma fille, un temps d’échanges chaleureux le dimanche avant le départ, temps pour faire mutuellement connaissance et pour partager des informations sur les fraternités laïques de la province d’une part, et sur la jeune histoire de leur couvent d’autre</li> </ul> Je n’ai pas parlé des sœurs Filles de Marie de Saint-Denis que nous avons visitées et de la figure charismatique de <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-25.jpg"><img class="alignright size-full wp-image-1190" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-25.jpg" alt="Madagascar" width="164" height="92" /></a>leur fondatrice, Mère Marie Magdeleine de la Croix (1810-1889). Je n’ai pas parlé non plus de la rencontre avec les sœurs du carmel des Avirons, près de l’Etang-Salé, où nous avons passé la nuit du jeudi au vendredi. Je ne parlerai pas davantage des visites d’ordre touristiques et culturelles. Je ne rapporte dans ce compte-rendu que ce qui me parait important de partager avec vous tous, laïcs dominicains de la province de Toulouse, de ce que j’ai vécu dans l’Océan Indien dans le cadre de ma fonction. <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-26.jpg"><img class="size-full wp-image-1191 alignleft" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-26.jpg" alt="Madagascar" width="160" height="96" /></a>Je remercie du fond du cœur ceux qui ont rendu ce voyage et ces rencontres possibles : <ul> <li>Monique pour son hospitalité et toute l’organisation,</li> <li>Frère Manuel qui nous a accompagnés et a participé aux échanges,</li> <li>Tatiana qui a organisé notre séjour à Tananarive, et tout le groupe fraternel Saint Dominique pour cette magnifique journée du dimanche 3 juin avec une très belle célébration,</li> <li>Jolaine et la fraternité Sainte Rose de Lima qui nous ont</li> </ul> reçus à la Plaine des Palmistes, <ul> <li>Daniel, Reine May et le groupe fraternel Saint Dominique qui nous ont reçus à l’Etang-Salé-les-Hauts et ont <a href="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-27.jpg"><img class="alignright size-full wp-image-1192" src="http://www.fraternitiesop.com/wp-content/uploads/2018/07/Madagascar-27.jpg" alt="Madagascar" width="171" height="99" /></a>organisé la journée du 7 juin, avec la conférence de frère Rui dans l’église et le verre de l’amitié et dîner le soir,</li> <li>Josie qui s’est rendue disponible avec sa voiture pour nos déplacements dans La Réunion.</li> </ul> Merci à tous pour votre accueil et la qualité des échanges. Merci à frère Rui pour sa visite dans cette région reculée de la province, pour son amabilité, pour la qualité et la justesse de ces enseignements, qui seront très utiles à toutes les fraternités de la province.

Related Post

Condividi con:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.